Quand devrais-je donner du foin à mon cheval ?

Partager sur :

Les chevaux sont des HERBIVORES monogastriques. leur santé digestive est directement liée à la qualité et à la quantité de foin disponible. Il est donc important de veiller à ce que votre cheval ait toujours du foin à manger, mais la quantité doit être adaptée à son environnement et vous devez vous assurer qu’il est de bonne qualité et correctement stocké.

Plusieurs éléments à prendre en compte

Que faut-il donner en premier : foin ou granulé?

Idéalement, votre cheval devrait toujours avoir du foin à manger. Si tel est le cas, peu importe que le premier repas de la journée soit du granulé ou du foin. Cependant, si votre cheval passe la majeure partie de la nuit sans accès au foin, vous devez lui donner d’abord son aliment concentré et le foin ensuite, car les chevaux ne sont pas conçus pour avoir l’estomac vide.

Adapter la quantité de foin selon l’environnement du cheval

Pour les chevaux vivant dans un box sur une litière, type paille, un minimum de 1-1,5 kg de foin est requis pour 100 kg de poids vif. Les chevaux sur une litière artificielle, en raison de problèmes respiratoires, par exemple, doivent recevoir 0,5 kg de foin supplémentaire pour 100 kg de poids vif afin de couvrir les besoins totaux en matière sèche.

La cellulose de paille n’est pas aussi facile à digérer (lignine) que le foin de prairie (vraie cellulose).

Les chevaux nourris par du foin issu d’un herbage de qualité ne mangent pas de paille, évitant ainsi les problèmes de digestion (tels que la paille dans l’intestin).

Le foin est essentiel pour les chevaux vivant en box.

Le foin doit être réduit ou complètement enlevé pour les chevaux vivant dans les champs en fonction de la qualité (saison) et de la quantité d’herbe disponible.

La qualité et le stockage du foin

Plus le foin est récolté tard, plus il sera ligneux et moins digestible.

Le foin doit être stocké dans un endroit sec et bien ventilé. Les chevaux ne doivent jamais être nourris avec du foin moisi ou poussiéreux, ni du foin contaminé par des excréments d’animaux (chats, souris, etc.).