Que faire face à un cheval en surpoids ou trop maigre ?

Partager sur :

Mon cheval est en surpoids

La sur-alimentation et la sous-alimentation sont généralement la cause des problèmes de poids chez le cheval, mais ne sont pas les seuls facteurs.

Problème de suralimentation

Les quantités de fourrage et d’aliments doivent donc être adaptées en fonction de la race, du poids et de l’exercice quotidien de votre cheval.

Vous devez vérifier le contenu énergétique de votre ration journalière avec l’aide de votre technicien spécialisé ou de votre vétérinaire.

Si le problème de surpoids de votre cheval persiste, contactez votre vétérinaire.

Mon cheval est maigre

Un manque de nourriture

Contrairement à la suralimentation, certains chevaux ne reçoivent pas assez de nourriture pour leur poids et leur activité physique quotidienne.

Les rations quotidiennes doivent donc être ajustées. (voir : calcul de ration)

Certains chevaux sont également suralimentés en ce qui concerne la teneur en protéines.

Un excès de protéines est particulièrement nocif pour les chevaux.

Les besoins en protéines sont généralement faibles (pas plus de 400 à 700 g de matière azotée digestible chez les équidés, EDNM, par jour pour un cheval de 550 kg exercé de 1 à 1,5 heures par jour).

Lorsque les chevaux maigrissent, la réaction immédiate consiste à augmenter la ration afin de fournir plus d’énergie.

Cependant, l’augmentation de la ration alimentaire entraîne très souvent un apport excessif de protéines par jour.

Cela est vrai lorsque la teneur en protéines dépasse 900 grammes de EDNM par jour.

Cela surcharge alors le foie et les reins qui doivent filtrer l’excès de protéines, transformé en ammoniac puis en urée.

Si le foie continue à être surchargé pendant plusieurs semaines ou mois, le cheval perdra du poids.

De grandes quantités d’excès de protéines ne pouvant pas être digérées par la flore enzymatique de l’intestin grêle se retrouvent dans le gros intestin et perturbent la flore microbienne. Une flore pathogène (nocive) s’installera alors dans le gros intestin, produisant des amines et des toxines du type Salmonella et Clostridium qui passeront dans le sang (entérotoxémie).

Ceci est généralement mis en évidence, en plus des problèmes de perte de poids, par le risque de problèmes de peau, de coliques, de fourbure, de difficultés de récupération après l’effort et de chevaux qui transpirent abondamment ou qui passent des quantités excessives d’urine.

Il faut donc réduire considérablement les quantités d’aliments tout en conservant le fourrage (5 à 7 kg par jour).

Vous devriez également demander conseil à votre vétérinaire. ce dernier peut prescrire un traitement hépatique / rénal à votre cheval et analyser le problème s’il persiste.